Archivor, n°38, Avril 2012, 75 p.

Note du 18 novembre 2020

Ce numéro d’Archivor (dont le « e » final, vous l’aurez remarqué, a été mangé par le crocodile) a pendant plusieurs années disparu des radars de l’Aedaa.

Absents de notre fonds d’archives (que vous pouvez d’ailleurs consulter à la bibliothèque universitaire de Saint-Serge), les documents permettant de se renseigner sur sa conception se sont perdus au fil des ans et nous n’en avons à ce jour aucune trace.

Si nous pouvons vous présenter ce numéro aujourd’hui, c’est grâce à l’un de ses contributeurs qui l’avait gardé depuis toutes ces années en format numérique et qui a remarqué son absence sur notre site.

Ainsi, c’est avec plaisir que le n°38 d’Archivor
(décidément, sans « e » , je ne m’y ferais jamais) retrouve la place qu’il mérite, à savoir dans notre site et dans notre fonds d’archives le plus tôt possible.

Mia Viel, présidente de l’Aedaa

PS : nous sommes encore à la recherche des n° 7, 15, 18 et 37, alors si vous savez où ils se sont cachés, envoyez-nous un p’tit message. Merci ! 😉

Edito

Archivor n’est pas mort ! et revient enfin… Comme les derniers numéros, Archivor est toujours thématique et construit autour du plan : débats, expériences, outils.

Cette structure, adoptée en 2006, permet à chacun d’entre vous de participer à la rédaction de ce journal : soit pour partager vos expériences et points de vue, soit pour découvrir les pratiques archivistiques dans des milieux professionnels différents du vôtre. Aussi n’hésitez pas à nous faire part de vos souhaits pour les prochains numéros, en nous proposant des articles, des thèmes que vous souhaiteriez aborder.

Pour ce 38e numéro, nous avons choisi d’aborder les archives des cultes. Doté de 15 contributions, ce numéro nous permet de découvrir un univers archivistique multiconfessionnel très varié, des professionnels passionnés, dont les héritages et pratiques sont riches d’une histoire ancienne, datant parfois de plusieurs siècles. Ils nous présentent chacun les particularités de ces archives : histoire, contraintes de gestion, de communicabilité, ainsi que leurs attraits.

Nous remercions le réseau angevin très sollicité pour ce numéro et qui a répondu présent en participant pour moitié à sa rédaction. Nous tenons tout autant à remercier nos autres contributeurs d’avoir répondu favorablement à notre sollicitation ainsi que d’avoir patienté pour voir ce numéro sortir.

L’équipe de pilotage d’Archivor

Mathilde Armand, Katell Auguié, Anne Lafon

Sommaire

1/débats

  • Les archives des cultes aux Archives nationales (Nadine Gastaldi), p. 3
  • Panorama des archives… Les archives de l’Église catholique en France (Agnès Piollet), p. 6
  • Aperçu de l’Association des archivistes de l’Église de France (Père Hugues Leroy), p. 10
  • Histoire du protestantisme et archives, (XVIIe -XVIIIe siècles) (Didier Boisson), p. 13
  • Panorama des fonds d’archives juives (Jean-Claude Kuperminc), p. 18

2/expériences

  • Une recherche d’emploi (Luc-André Biarnais), p. 20
  • Zoom sur l’Alliance Israélite Universelle (Jean-Claude Kuperminc et Cécile Lévy), p. 23
  • Le CNAEF : un centre national pour les archives de l’Église catholique en France (Kristell Loussouarn-Leost), p. 26
  • La congrégation des religieuses de Notre-Dame de Sion (Céline Hirsch), p. 29
  • Des archives audiovisuelles particulières : le film fixe (Julien Lepage), p. 32
  • Les archives de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français (Sophie Vié), p. 38

3/outils

  • Liste des principales séries des Archives nationales ayant trait aux affaires cultuelles, p. 40
  • Archiver pour un archidiocèse, Conception, réalisation et application d’un guide d’archivage (Caroline Biencourt), p. 42
  • Cadre de classement des archives diocésaines, p. 60
  • Annuaire des Archivistes Diocésains, dans l’ordre alphabétique des diocèses, p. 61
  • Bibliogaphie, p. 72

Archivor, n°37, Décembre 2006, 58 p.

Numéro thématique : l’externalisation des archives

À noter

Ce numéro a été retrouvé et numérisé aux Archives départementales et métropolitaines de Lyon en avril 2021.

Sommaire

1/ Débats

  • Avec Patrice Marcilloux : « L’externalisation : comment en parler simplement sans préjugés », p. 3-6.
  • Avec Eric Lechevalier : « Le grand méchant loup ? », p. 7-8.
  • Avec Cécile Lévy : « Le cadre réglementaire : les archives de l’externalisation », p. 9-12.

2/ Expériences

Mon service d’archives externalisé

  • Anne Burnel et Nadège Stiver : « L’externalisation des archives de la Poste », p. 13-15.
  • Chloé Toledano : « Politique d’externalisation d’archives : l’exemple du groupe UNIBAIL », p. 16-18.
  • Laurent Ducol : « L’externalisation des archives chez Ernst et Young », p. 19-23.

Mais qui sont les prestataires ?

  • « Interviex d’André Galistin pour Archivor« , p .24-27.
  • Marie-Anne Chabin : « Un cabinet d’expertise en archivage », p. 28-29.

J’y travaille

  • Gilles Latournerie : « Comment peut-on être archiviste et travailler chez un prestataire ? », p. 30-38.
  • Isabelle Gallois : « L’archiviste et les bureaux de consulting », p. 39-40.
  • David Duffault : « Prestataires en archivistique ? De grands coureurs de fonds ! », p. 41-44.

3/ Outils

  • Sarah Girardeaux : « L’externalisation : comment choisir ? », p. 45-56.
  • Combien ça coûte ?, p. 47-48.
  • Processus d’externalisation, p. 49.
  • Grille d’audit, p. 50-56.
  • Bibliographie, p. 57

Édito

Dans la droite lignée du précédent numéro, voici le nouvel Archivor

Nous avons choisi de nous pencher sur les archives et leur externalisation. L’externalisation d’archives recouvre un panel de prestations multiples qui vont du stockage d’archives à la prestation intellectuelle d’audit ou de conseil, en passant par la fourniture de boites, de rayonnages…

La journée d’études, organisée en mars 2006 par l’Association des Archives Français sur le tiers-archiveur, a donné lieu à des débats animés entre archivistes. Ce sujet brûlant pour notre communauté est devenu, depuis peu, un sujet d’actualité. En effet, un projet de loi visant à modifier la loi sur les archives du 3 janvier 1979 a été présenté aux parlementaires par le Ministre de la Culture et la Communication le 24 août 2006. Dès le premier point de l’exposé des motifs, le législateur manifeste sa volonté d’adapter le droit en vigueur en matière d’externalisation. Il souhaite rendre possible, tout en l’encadrant, la conservation d’archives publiques par des sociétés de droit privé. Pour une fois, le débat sur les archives est mis sur le devant de la scène publique. Il appartient désormais aux politiques de prendre position.

Nous avons choisi de suivre le même plan que dans le numéro 36, à savoir : débat, expériences, outils. Nous avons sollicité des journalistes bénévoles pour présenter un panel des prestations possibles en matière d’externalisation d’archives, qu’ils soient archivistes du public ou du privé, donneurs d’ordres ou exécuteurs de la prestation. Nous souhaitons ici les remercier chaleureusement d’avoir répondu favorablement à notre sollicitation, en acceptant cet exercice dans la seule règle était de rendre l’article dans le délai fixé.

Nous espérons que la richesse des témoignages saura rendre compte de la diversité et des perspectives de l’externalisation en matière d’archives… Bonne lecture à tous et bonnes fêtes de fin d’année…

L’équipe de pilotage Archivor

Katell Auguié, Alice Grippon, Mathilde Armand, Cécile Lévy

Archivor, n°36, Septembre 2006, 72 p.

Archivor, n°36, Septembre 2006, 72 p.

  • Débats :
    • Avec Jean-Marc Chalon (page 4)
    • Avec Katell Auguié (page 6)
  • Expériences :
    • La valorisation du très contemporain :
      • L’action culturelle du Centre des archives contemporaines (page 7)
      • La valorisation culturelle aux archives régionales (page 10)
    • L’apport des nouvelles technologies : la communication externe aux archives municipales de Rennes (page 14)
    • La collaboration ou le secret de réussite d’une action culturelle :
      • L’action culturelle liée à la pérennité d’un service d’archives d’une collectivité territoriale ? (page 20)
      • De l’importance de la coopération inter services pour la réussite d’une exposition d’archives (page 26)
      • Archives et communication à Chatou : un partenariat privilégié (page 29)
      • Le service Histoire et mémoires des quartiers aux archives municipales de Nantes (page 32)
      • Une collecte particulière d’archives orales : le projet Douce banlieue (page 35)
    • La mise en valeur de la culture d’entreprise :
      • SANOFI-AVENTIS, une identité à définir, un patrimoine à restituer (page 39)
      • Des archives aux expositions, de la conservation à la valorisation (page 43)
    • Et si l’on valorisait les archivistes ? : quand les archives d’Évreux fêtent leurs 20 ans… (page 45)
    • Comme si vous y étiez…
      • Il faut cultiver ses archives, cultivons nos archives (page 48)
      • Archives municipales de Boulogne-sur-Mer, Boulogne 40-44 (page 51)
  • Outils
    • Fiche théorique (page 55)
    • L’action culturelle en chiffres (page 58)
    • Expositions en cours (page 59)
    • Expositions virtuelles (page 61)
    • Contrat de prêt type (page 68)
    • Bibliographie (page 70)

Édito :

Archivore a été repensé et il en a perdu son -e final !

Lors de la dernière assemblée générale, les adhérents, en l’occurrence vous, avez voté pour une version plus « dans l’air du temps », à savoir dématérialisée et plus attrayante.

Archivor est donc maintenant un bulletin thématique. Disponible gratuitement sur notre site internet pour les adhérents, il le sera également sur commande pour les non-adhérents. Nous avons souhaité qu’Archivor se décline en 3 parties. Nous retrouverons dans chaque numéro des points de vue, des récits d’expérience et des outils pour vous accompagner dans cette pratique professionnelle.

L’AEDAA est à la croisée des chemins : des outils de communication performants ont été mis en place, que beaucoup nous envient mais comme dans toute association, celle-ci fonctionne sur le principe du bénévolat, de la participation de chacun. L’AEDAA a besoin de vous pour exister.

Ainsi la thématisation d’Archivor permettra à chacun de faire partie, quand il le souhaitera, de l’équipe de pilotage et de participer au réseau AEDAA tout en aidant à son rayonnement.

Archivor, si tu l’aides pas il s’endort !