Édito

Noël approche, le calendrier de l’avent est déjà bien entamé, le sapin trône fièrement dans le salon et chacun.e d’entre nous attend patiemment (ou pas) l’arrivée du père Noël en espérant secrètement ne pas avoir fait trop de bêtises pour obtenir le cadeau de ses rêves. Et si nous vous en offrions déjà un en avant-goût ? Eh oui, vous le tenez entre vos mains : le tout dernier numéro d’Archivore !

Et derrière cette revue se cache un autre cadeau, bien plus précieux : celui des membres qui constitue l’équipe de l’Aedaa. Que dire ? Je ne sais comment les remercier. Grâce à iels, nous avons publié plusieurs numéros d’Archivore et mis en ligne sur notre site l’ensemble de la collection depuis sa création en 1996, obtenu un local pour accueillir physiquement les étudiant.e.s, changé de boîte mail et de cloud (afin de garantir la protection de nos données), relancé la vente de sweats de l’association avec un nouveau modèle, soutenu une nouvelle fois la journée d’étude des étudiant.e.s de Master 2, été un tremplin pour l’implantation de notre revue consœur Le Fonds de l’archive, retravaillons les statuts de l’Aedaa, œuvrons sur un nouveau dépôt pour le fonds de l’association à la bibliothèque universitaire et organisons des visites exclusives à nos adhérent.e.s. Je m’arrête ici, même si je pourrais poursuivre longuement, tant les prises d’initiatives des membres de l’Aedaa ont porté des projets que nous avons hâte de vous présenter.

Alors oui, ces derniers temps ont été difficiles et la constitution de ce numéro fut plus ardue que pour les précédents, notamment à cause la crise sanitaire (oui… encore elle). Cela ne nous a toutefois pas empêché de le sortir et espérons que l’aventure Archivore se poursuivra encore pendant de nombreuses années. Cet édito est donc un merci, sincère et absolu, envers toutes celles et tous ceux qui ont contribué à l’aboutissement de ce numéro et à la vie de l’association. Vous êtes les meilleur.e.s.

Mia Viel, vice-présidente de l’Aedaa