Archivore, 2018, 13 p.

Archivore 2018… Le retour !

L’Association des étudiants et diplômés en archivistique d’Angers (Aedaa) a été créée en 1995, dans le but de promouvoir la formation de l’université d’Angers et de faciliter l’insertion professionnelle des étudiants et des jeunes diplômés. Composée d’adhérents issus de la formation, elle soutient les Journées d’archivistique d’Angers organisées chaque année sur un thème professionnel par les étudiants du master 2, elle accompagne ses membres tout au long de leur formation, puis dans la recherche […]

Edito, sommaire et accès au numéro (réservé aux adhérents)

Archivor, n°36, Septembre 2006, 72 p.

Archivor, n°36, Septembre 2006, 72 p.

  • Débats :
    • Avec Jean-Marc Chalon (page 4)
    • Avec Katell Auguié (page 6)
  • Expériences :
    • La valorisation du très contemporain :
      • L’action culturelle du Centre des archives contemporaines (page 7)
      • La valorisation culturelle aux archives régionales (page 10)
    • L’apport des nouvelles technologies : la communication externe aux archives municipales de Rennes (page 14)
    • La collaboration ou le secret de réussite d’une action culturelle :
      • L’action culturelle liée à la pérennité d’un service d’archives d’une collectivité territoriale ? (page 20)
      • De l’importance de la coopération inter services pour la réussite d’une exposition d’archives (page 26)
      • Archives et communication à Chatou : un partenariat privilégié (page 29)
      • Le service Histoire et mémoires des quartiers aux archives municipales de Nantes (page 32)
      • Une collecte particulière d’archives orales : le projet Douce banlieue (page 35)
    • La mise en valeur de la culture d’entreprise :
      • SANOFI-AVENTIS, une identité à définir, un patrimoine à restituer (page 39)
      • Des archives aux expositions, de la conservation à la valorisation (page 43)
    • Et si l’on valorisait les archivistes ? : quand les archives d’Évreux fêtent leurs 20 ans… (page 45)
    • Comme si vous y étiez…
      • Il faut cultiver ses archives, cultivons nos archives (page 48)
      • Archives municipales de Boulogne-sur-Mer, Boulogne 40-44 (page 51)
  • Outils
    • Fiche théorique (page 55)
    • L’action culturelle en chiffres (page 58)
    • Expositions en cours (page 59)
    • Expositions virtuelles (page 61)
    • Contrat de prêt type (page 68)
    • Bibliographie (page 70)

Édito :

Archivore a été repensé et il en a perdu son -e final !

Lors de la dernière assemblée générale, les adhérents, en l’occurrence vous, avez voté pour une version plus « dans l’air du temps », à savoir dématérialisée et plus attrayante.

Archivor est donc maintenant un bulletin thématique. Disponible gratuitement sur notre site internet pour les adhérents, il le sera également sur commande pour les non-adhérents. Nous avons souhaité qu’Archivor se décline en 3 parties. Nous retrouverons dans chaque numéro des points de vue, des récits d’expérience et des outils pour vous accompagner dans cette pratique professionnelle.

L’AEDAA est à la croisée des chemins : des outils de communication performants ont été mis en place, que beaucoup nous envient mais comme dans toute association, celle-ci fonctionne sur le principe du bénévolat, de la participation de chacun. L’AEDAA a besoin de vous pour exister.

Ainsi la thématisation d’Archivor permettra à chacun de faire partie, quand il le souhaitera, de l’équipe de pilotage et de participer au réseau AEDAA tout en aidant à son rayonnement.

Archivor, si tu l’aides pas il s’endort !

Archivore, n°33, Juin 2005, 13 p.

Archivore33IMAGE

L’Archivore de juin 2005 annonce en page 3 la numérisation et la mise en ligne, sur le site @archinet, de l’ensemble des Archivore déjà parus. C’est donc avec ce numéro que nous ouvrons la republication des Archivore en ligne.

– Mais c’est quoi Archivore ?

– Aïe ! Coup de vieux…! Archivore, c’était le bulletin de l’AEDAA de 1996 à 2012. Publiés tous les 3, 4, 5 ou 6 mois à peu prêt, cette revue est composée d’articles concernant à la fois des pratiques ou expériences archivistiques mais également des expositions ou des livres. Un carnet rose enrichit certains numéros. En résumé Archivore est une source d’information intéressante sur des problématiques archivistiques.

– Si c’est une parution en 1996 et 2012 on peut également penser que c’est une source intéressante sur l’évolution des pratiques archivistiques ?

– Oui, bien sûr, et ces bulletins offrent aussi une vision originale de l’histoire de notre association !

Alors bonne lecture !

Edito, sommaire et accès au n°33 (réservé aux adhérents).

Margot Georges