S’Informer – revue de presse 2008 (2e semestre)

Le bureau des archives des victimes des conflits contemporains de Caen – 05/08/08

« Caen abrite la mémoire des déportés politiques », Maville.com, édition de Deauville-Trouville, 4 août 2008

Le journal d’Orwell en ligne – 11/08/08

« Le blog posthume d’Orwell », L’Express, 8 août 2008
Le site ici

Europeana.eu en ligne à automne – 12/08/08

« La bibliothèque européenne sera en ligne cet automne », Le Figaro, 11 août 2008

Colloque « Les archives dans l’Université », 30-31 octobre 2008, Service des archives de l’Université de Lausanne. – 18/08/08

Colloque organisé les 30 et 31 octobre prochains par le Service des archives de l’Université de Lausanne (Suisse).
L’argumentaire en est le suivant:
Une vision dynamique des archives
Le Service des archives a souhaité convier spécialistes et passionnés à partager leurs réflexions autour de deux questions majeures de l’archivistique contemporaine.
La première est de savoir comment l’environnement d’un service d’archives, notamment universitaire, peut nourrir sa pratique professionnelle. Au-delà de sa mission séculaire de conservation, le service d’archives doit aujourd’hui penser son action en réponse aux documents et pratiques auxquels il est confronté. Désormais, l’obligation légale ne suffit plus pour défendre le financement des archives. Celles-ci doivent devenir une plus-value institutionnelle. Plus que jamais l’archiviste a la tâche de mettre en avant gain de temps, économie financière, apport en matière de communication, développement de l’identité, s’il veut permettre à son unité de se développer et de pouvoir remplir au mieux sa mission. La nécessité de justifier son existence auprès des décideurs pose de nouveaux défis. La manière dont le service d’archives peut enrichir l’image de l’institution à laquelle il appartient est ainsi une seconde question fondamentale. La fonction archivistique de mise en valeur peut donc lui permettre de se positionner comme un acteur central de la vie de la communauté à laquelle il appartient.
Entre les différentes dimensions du service d’archives, à la fois laboratoire technique et plus-value institutionnelle, il s’agit donc de mesurer sa place, son rôle et sa mission face aux défis professionnels les plus actuels.
Programme, informations et inscriptions (jusqu’au 30 septembre) sur Unil Archives

AM

Bibliographie (anglophone) sur le records management et la gestion de – 25/08/08

L’association professionnelle des archivistes américains (Society of American Archivists) vient de publier sur son site Internet une bibliographie (anglophone) sur le records management et la gestion de l’information, mais aussi plus largement sur la gestion des archives : près de 500 références d’articles et d’ouvrages en anglais publiés depuis 10 ans sous forme papier ou sur Internet.
Télécharger la bibliographie

Source : Forum DAF
KA

Rencontre, conférences et spectacle sur les archives de la section nantaise de la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen le 9 octobre – 28/08/08

Renseignements : 9octobre.nantes@ldh-france.org

Réaction de l’AAF suite à la nouvelle parue dans la Gazette des communes – 28/08/08

Vous avez publié, dans la Gazette du 11 août 2008, dans le cadre de votre série d’été « concours de nouvelles « , un texte intitulé « l’archiviste « .
Ce texte se présente comme une oeuvre de fiction, mettant en scène un improbable fonctionnaire auquel aucun des poncifs attribués à notre profession n’est épargné. Mais passons. Les directeurs généraux des services, qui s’occupent rarement personnellement de leurs archives, ont le droit, surtout sous le couvert de la fiction, d’imaginer les archivistes comme il leur semble, et même de façon surannée. Gageons que l’auteur n’a guère eu l’occasion de rencontrer des membres de notre profession, elle aurait du mal à faire coincider ses fantasmes et la réalité.
Là n’est toutefois pas l’essentiel. Il est dans la conclusion de la nouvelle où le maire (et sa démarche est présentée comme positive et facteur de progrès), décide de confier l’archivage de sa mairie à une société privée, nommément désignée. Or, renseignements pris, cette société existe bel et bien.
Du coup, cette nouvelle prend un parfum plutôt amer voire nauséabond et apparaît comme une publicité déguisée dénigrant le secteur public d’une profession afin de mettre en avant une société précise et à but évidemment lucratif.
L’association des archivistes français ne peut que réagir vivement à ce texte et nous vous demandons de bien vouloir publier le communiqué ci-dessous.
Communiqué de l’association des archivistes français
L’Association des archivistes français réagit vivement à la publication de la nouvelle publiée le 11 août 2008 p. 70 de la Gazette, intitulée « l’archiviste « . Ce texte, proposé comme une fiction, présente les archivistes municipaux de façon négative mais nous laissons à son auteur la responsabilité de ses fantasmes (bien éculés !) dans ce domaine.
Pour autant, nous ne pouvons en admettre la conclusion, qui affirme comme une solution idéale l’externalisation des archives et le recours à une société privée nommément désignée. Cette démarche s’apparente pour nous à une publicité déguisée, d’autant que la société citée existe bel et bien. Elle nie les compétences de l’ensemble des archivistes publics oeuvrant au sein des communes. Plus grave encore, elle témoigne d’une méconnaissance certaine des textes législatifs. En effet, la loi 2008-696 du 15 juillet 2008 réaffirme l’interdiction aux collectivités de recourir aux organismes privés pour la conservation externalisée de leurs dossiers définitifs, interdiction déjà présente dans les textes antérieurs (regroupés dans le code du patrimoine). Elle n’entrouvre la possibilité que dans des conditions strictes et précises quant aux sociétés prestataires (les sociétés devront être agréées par l’administration des archives) et quant à la nature des fonds confiés (archives non définitives).
L’externalisation des archives est un processus complexe, et ne peut certainement pas être considérée comme une solution systématique.
L’Association des archivistes français conseille à l’ensemble des lecteurs de la Gazette des Communes de consulter son site www.archivistes.org afin de mieux connaître les missions et les compétences des services publics d’archives. L’archiviste professionnel, au sein d’une commune, est un rouage indispensable pour un bon fonctionnement administratif. Il est compétent pour organiser la gestion quotidienne de l’information et des dossiers tout en étant capable de réfléchir au sein de son institution à leur conservation pérenne et à la mémoire qui sera transmise aux générations futures. Son expertise face aux enjeux de l’archivage électronique est primordiale.

L’AHICF change d’adresse électronique et de site internet – 31/08/08

contact@ahicf.com remplace ahicf@club-internet.fr (qui sera définitivement

Laisser un commentaire