De la grille de dépouillement au Guide des sources

Depuis 2017, la Fédération Nationale des Banques Populaires comprend une mission Archives et Histoires visant à valoriser et promouvoir le patrimoine historique des Banques Populaires. Cette mission Archives et Histoires entreprend depuis des partenariats avec l’Université d’Angers pour un soutien lors des Journées d’archivistique d’Angers et pour les projets qui sont confiés aux étudiant.e.s, comme ASBAPOP cette année. Ce dernier est créé en 2021 et implique les étudiants du Master 2 Archives de l’option Gestion des documents d’activités pour étayer la fonction archives sur le plan scientifique, pour améliorer la connaissance sur les sources des Banques Populaires et pour diffuser ces connaissances en interne et en externe.

Le travail majeur que les étudiant.e.s ont produit est le guide des sources qui vise à orienter les chercheur.e.s dans les gisements documentaires conservés dans les services publics d’archives à vocation nationale et départementale. Édité en version papier et en version numérique, le guide des sources des Banques Populaires a surtout la particularité innovante d’être intégré dans Avenio™, logiciel de gestion informatique d’archives, faisant ainsi de la Banque Populaire la première banque à détenir un guide des sources qui la concerne. Pour ce faire, dès novembre, les étudiant.e.s ont élaboré une note qui définit une méthodologie de collecte pour construire cet outil de recherche.

Pour la collecte de ce guide des sources, les étudiant.e.s se sont répartis les différents services d’archives, ont exploré leurs sites internet à partir du cadre de classement et – ou – par l’utilisation d’un thésaurus-matières relatif aux Banques Populaires et leurs histoires. Puis les étudiant.e.s les ont contactés au besoin en cas de lacunes dans les inventaires et les instruments de recherches des services d’archives.

Les archives publiques qui ont été explorées sont les archives départementales et les archives à vocation nationale, à savoir le Service d’archives économiques et financières (SAEF) du ministère de l’Économie et des Finances, les Archives Nationales, les Archives nationales du monde du travail (ANMT), les Archives diplomatiques et les archives nationales d’outre-mer (ANOM).

Une grille de dépouillement a été réalisée en fichier Excel, suivant les grands axes de la norme ISAD(G). Cette grille a permis une collecte homogène par chaque membre du groupe, et a aidé à identifier des données lacunaires à préciser auprès des services. Elle a cependant dû être adaptée pour qu’elle puisse être intégrée au logiciel Avenio. Avec l’aide de Bruno Favrit, Responsable formation et installation Avenio , des catégories ont donc été regroupées et trois feuilles différentes ont été établies (producteur, fonds, articles).

Certaines données collectées sur les sites étaient lacunaires pour combler les champs obligatoires du fait de la grande hétérogénéité dans la disponibilité des instruments de recherche sur les sites. Trente-cinq sites nationaux et départementaux n’avaient pas ou ne nous ont fourni aucune donnée concernant les Banques Populaires. 

Pendant ce dépouillement, les étudiants du projet ASBAPOP ont répertorié 528 fonds et 1151 articles qui concernent les Banques Populaires. Parmi les fonds identifiés, six sont directement produits par les Banques Populaires. 423 producteurs ont été identifiés, et sont à la fois des institutions, services, établissements publics dans les archives publiques aux échelons nationaux et départementaux et des archives privées comme des fonds de cabinets d’architectes, d’associations, d’entreprises, etc. Au total, la conception du guide des sources ainsi que les autres missions confiées par la FNBP auront nécessité 2750 heures de travail. Pour clôturer ASBAPOP, un événement aura lieu ce jeudi 3 février 2022, organisé à Angers, ville d’origine de la première Banque Populaire fondée en 1878 par l’abbé Besse, pendant lequel seront organisées une visite des locaux des archives de la Banque Populaire et une réception au restaurant La Péniche. Les étudiants du Master 2 Archives vont procéder, à cette occasion, à la remise du guide des sources à la Fédération Nationale des Banques Populaires.

Annexe : Grille de dépouillement 

Feuille 1 : Producteurs 
2.1. N° producteur 
2.1. Nom du producteur 
2.2. Histoire administrative/notice biographique 
Feuille 2 : Fonds 

Notes archivistiques [champ interne au groupe de travail] 

Localisation 

Traité/publié par 

Référence 

Référence 

Analyse 

Dates extrêmes (année début) 
1.3.    Dates extrêmes (année fin) 
1.3.    Dates extrêmes (période) 
2.1.    N° producteur 
2.1.    Nom du producteur 
2.2.    Histoire administrative/notice biographique 
2.3.    Modalités d’entrée 
3.1.    Sommaire 
4.1.    Conditions d’utilisation 
4.2.    Description matérielle 
5.1.    Sources complémentaires 
5.2.    Bibliographie 
6.    Notes [indexation] 
Feuille 3 : Articles 

Notes archivistiques [champ interne au groupe de travail] 

Référence 
1.1.    Référence 
1.1.    Référence 

Référence 

Dates extrêmes (année début) 
1.2.    Dates extrêmes (année fin) 
1.2.    Dates extrêmes (période) 
2.1.    N° producteur 
2.1.    Nom du producteur 
3.1.    Analyse 
4.1.    Sources complémentaires 
4.2.    Bibliographie 
5.    Notes [indexation] 

Projet ASBAPOP

Un projet étudiant avant tout

Débuté en octobre 2021, le projet ASBAPOP pour « Aux sources des Banques Populaires » est commandité par la mission Archives et Histoires de la Fédération Nationale des Banques Populaires auprès de huit étudiants du master 2 Archives de l’université d’Angers de l’option « Gestion des services et documents d’activités » :

  • Estelle Cepparo
  • Agnès Arendo
  • Juliette Hascoet
  • Anne-Laure Guinault
  • Rose-Marie Oger
  • Alexis Hamelin
  • Vanessa Olry
  • Guillaume Mortier

Il s’articule autour de trois axes : améliorer la connaissance des sources sur les banques populaires, diffuser cette connaissance en interne et en externe et, enfin, étayer la fonction archives sur le plan scientifique.

La principale réalisation des étudiants est un guide des sources permettant de s’orienter dans les gisements documentaires conservés dans des services d’archives publics (archives nationales et départementales) et d’éclairer l’histoire des Banques populaires. La rédaction et la mise en œuvre des recherches qui a répondu à des attentes bien particulière, comme l’intégration dans le système d’information archivistique Avenio, sera l’objet de notre prochain article.

L’Histoire de la Fédération nationale des Banques Populaires

Influencé par les banques coopératives d’origine allemande, Ludovic de Besse, un abbé de l’ordre des Capucins crée la première Banque Populaire, appelée Banques des Travailleurs Chrétiens à Angers en 1878. Ce sont des associations de personnes qui mettent en commun leurs épargnes, leurs expériences, et volontés d’entreprendre.

C’est la loi de « l’organisation du crédit à la petite et moyenne entreprise » votée en mars 1917 qui va donner un statut légal spécial aux Banques Populaires précisant leurs missions en tant que « sociétés coopératives de crédit autonome, à capital fixe ou variable, pouvant pratiquer toutes les opérations des grands établissements de crédit ». Elles participent ainsi avec le soutien de l’État à soutenir les classes moyennes par le crédit au développement de l’économie.

La Fédération Nationale des Banques Populaires se structure en plusieurs étapes au cours du XXe siècle :

  • 1919 : création de l’Union Syndicale des Banques Populaires.
  • 1921 : fondation de la Caisse Centrale des Banques Populaires.
  • 1929 : création de la Chambre Syndicale des Banques Populaires.
  • 2009 : Création de la Fédération Nationale des Banques Populaires

Il est à noter qu’une thèse rédigée par l’historienne Élisabeth Albert,
intitulée Les Banques Populaires ; 1878-2008. 130 ans de coopération, renseigne sur l’Histoire des Banques Populaires permettant aux curieux ou chercheurs d’avoir une première ouverture sur leurs histoires.