Les expositions internationales sont de grandes expositions tenues régulièrement depuis le milieu du XIXè siècle. Le Bureau international des expositions (BIE), organisme régulant l’organisation de ces expositions internationales depuis 1931, définit les expositions comme les manifestations qui ont « un but principal d’enseignement pour le public, faisant l’inventaire des moyens dont dispose l’homme pour satisfaire les besoins d’une civilisation et faisant ressortir dans une ou plusieurs branches de l’activité humaine les progrès réalisés ou les perspectives d’avenir ». Les participants à ces expositions sont les États, les groupes de la société civile et les entreprises.

Les origines

Les expositions internationales ont été créées pour présenter les réalisations industrielles des différentes nations. Elles représentaient la vitrine technologique et industrielle des participants, témoignant du progrès au cours de la révolution industrielle. La première exposition universelle s’est déroulée à Londres en 1851.

À l’origine, chaque pays disposait d’un espace réservé dans un pavillon central. À partir de 1867, des pavillons nationaux firent leur apparition et se généralisèrent, les nations exposantes construisant des pavillons typiques de l’architecture de leurs pays.

La compétition était omniprésente dans les expositions universelles, et des concours permettaient aux plus méritants d’obtenir des médailles bénéficiant d’un certain prestige.

De nombreuses réalisations architecturales construites à l’occasion d’expositions universelles sont devenues par la suite des symboles des villes qui les ont abritées ?: la tour Eiffel à Paris, l’Atomium à Bruxelles, le Space Needle à Seattle, la Biosphère à Montréal. Enfin, la tenue des expositions universelles a toujours été l’occasion de mettre en place des projets d’urbanisme : construction du métro de Paris en 1900 ou celui de Montréal en 1967, extension du métro de Lisbonne en 1998…

En termes réglementaires (BIE), les expositions universelles sont dénommées expositions internationales enregistrées. Elles ont un thème à caractère universel, d’intérêt et d’actualité pour l’ensemble de l’humanité. Depuis 1995, elles se déroulent en principe au moins tous les cinq ans. Leur durée maximale est de six mois. Les pavillons sont en principe conçus et construits par les participants eux-mêmes.

L’exposition universelle de 1900 est la cinquième exposition universelle organisée à Paris après celles de 1855, 1867, 1878 et 1889. Elle se tient du 15 avril 1900 au 12 novembre 1900 et accueille plus de 50 millions de visiteurs, pendant 212 jours d’ouvertures. Manifestation emblématique de la Belle Époque, dont le thème est « Le bilan d’un siècle », elle lègue à Paris plusieurs bâtiments toujours en place dont le Petit et le Grand Palais.

Sites Internet

Instruments de recherche et fonds d’archives

Articles et revues en ligne

Livres

Films

Expositions et animations

Images

 

Sites Internet

Site officiel du BIE : Le Bureau International des Exposition est un organisme qui régule l’organisation des expositions internationales depuis 1931. Sa mission est « d’assurer l’intégrité et la qualité des Expos afin qu’elles continuent à éduquer le public et à promouvoir l’innovation au service des progrès humains. »

Les vestiges des expositions universelles, coloniales, et internationales de Paris. Entre 1855 à 1937, Paris accueillit cinq expositions universelles, deux expositions coloniales, et une exposition internationale. Chacune eut sa spécificité, attira des foules à chaque fois plus nombreuses, et toujours plus d’exposants.

Site de l’exposition universelle de 2010 à Shanghai.

Site du pavillon de la France à l’exposition universelle de 2010.

Sites de monuments construits à l’occasion d’expositions universelles en France : Le Petit Palais, Le Grand Palais, La Tour Eiffel.

 

Instruments de recherche et fonds d’archives

Archives nationales

  • AGENCE ECONOMIQUE DE LA FRANCE D’OUTRE-MER COLONIES : SOM (III P.512-2) (1906-1938).
  • Versement 19771174 : Education Nationale ; Direction Chargée des Etablissements d’Enseignement Elementaire et Secondaire (1874-1970).
  • 19771387 : Industrie ; Direction de l’Administration Générale ; Sous-Direction des Affaires Economiques et Financières ; Bureau Affaires Budgetaires (1940-1969).
  • 19771526 : Industrie ; Direction Générale de l’Industrie ; Direction Industries Electroniques, Informatique ; Sous-Direction Electronique Professionnelle et Medicale, Instrumentation (1955-1971).
  • 19870146 : Services communs urbanisme et transports ; Direction du Personnel ; Direction du personnel – Direction du personnel et des services – Direction du personnel, des services et de la modernisation (1833-1952).
  • 19870448 : Premier ministre ; Datar, Délégation à l’Aménagement du Territoire et à l’Action Régionale ; Cabinet du délégué (1981-1984).
  • 19890418 : Education Nationale ; Direction des Affaires Générales ; Directeur et services rattachés (1960-1990)
  • 19890461 : Intérieur ; Direction Générale des Collectivites Locales ; Cabinet (1978-1984)
  • 19900044 : Jeunesse et Sports ; Service Equipement (1964-1989).
  • 19900355 : Premier Ministre ; Secrétariat Général du Gouvernement ; Service Information et Diffusion (1969-1986).
  • 20000079 : Culture ; Direction des Archives de France ; Directeur et services rattachés (1981-1983).
  • 20000080Culture ; Direction des Archives de France ; Directeur et services rattachés (1983-1983).

Exposition universelle de 1855 :

  • Commerce et industrie : F12 2892 A 2917 (1855).
  • BEAUX-ARTS : F21* 2793 A 2797 (1855).

Exposition universelle de 1867 :

  • Fonds CP. Série versements des ministères ; Beaux-Arts. Cote F/21/*7639 : Albums des salons du XIXe siècle ; salon de 1868. N° notice ARCG0121
  • Commerce et industrie : F12 2918 A 3161 (1867)

Exposition universelle de 1878 :

  • Commerce et industrie : F12 3198 A 3756 (1878).
  • INTERIEUR:ADMINISTRATION DEPARTEMENTALE : F2 I 378<1> A 378<15> (1844-1886).

Exposition universelle de 1889 :

  • Fonds CP. Série versements des ministères ; Beaux-Arts. Cote F/21/*7664. N pièce acte 02 : Albums des salons du XIXe siècle ; salon de 1897. N° notice ARC01144
  • Commerce et industrie : F12 3757 A 4055* (1889).
  • BEAUX-ARTS : F21 4055 A 4059 (1884-1897).

Exposition universelle de 1900 :

  • Commerce et industrie : F12 4056 A 4446* (1900) ; F12 6356 ET 6357 (1900) ; F12 7538 A 7540 (1900).
  • BEAUX-ARTS : F21 4061 A 4066 (1892-1902).

 

Archives nationales du monde du travail

152 AQ : Etablissements Eiffel (1875-1969). 423 unités documentaires, 44 mètres linéaires. Archives privées, don à l’État (1977).

 

Archives de Paris

Cares postales (1900-1950) : ensemble de 6000 cartes postales éditées durant la première moitié du XXe siècle, principalement entre 1900 et 1920. La plupart reproduisent les sites et monuments parisiens les plus célèbres. Des séries plus originales concernent l’inondation de 1910, la guerre 14-18 et les expositions universelles.

 

Musée Carnavalet (Paris)

Affiche de l’Exposition universelle de 1900 Exposition de 1900. Paris en 1400. La Cour des Miracles. Avenue de Suffren, 100.Anonyme, 1899, Lithographie couleur, 131,8 cm x 91,5 cm, Inv. CARAFF 1117

 

Cité de l’architecture et du patrimoine

Les résultats étant nombreux, nous vous renvoyons directement à la page ici.

« Le centre d’archives d’architecture du XXe siècle (…) rassemble de nombreux fonds d’archives d’architectes français du XXe siècle, constituant ainsi actuellement le principal centre de ressources de la Direction des Archives de France dans le domaine. Il est doté d’une application spécifique: ArchiWebture, base de données présentant tous les fonds qu’il conserve, et permettant aussi bien d’en consulter les inventaires que d’y faire des recherches. »

 

Articles et revues en ligne

M. Fr. Ducuing (rédacteur en chef), L’Exposition universelle de 1867 : publication internationale autorisée par la Commission Impériale, Paris, Impr. générale Ch. Lahure, 1867-1878.

Lesseps, Ferdinand de, Exposition universelle de 1878. Conférence de M. Ferdinand de Lesseps sur le canal de Suez au palais de l’Exposition, 6 juillet 1878, 1878.

Exposition internationale (1889), Les Chantiers de l’Exposition universelle de 1889 : revue bi-mensuelle du commerce et des industries se rattachant à l’Exposition, Paris, [s.n.], 1887.

Exposition universelle, Paris, 1889, [s.n.], 1889.

Exposition internationale de 1900, O. Lartigue (dir.) Revue illustrée de l’Exposition universelle. Organe de l’Exposition de 1900 et de toutes les expositions, Paris, [s.n.], 1898.

Exposition universelle de 1900, L’Exposition en famille. Revue illustrée de l’Exposition universelle de 1900, Paris, [s.n.], 1900.

Chaix, Exposition universelle de 1900 : les plaisirs et les curiosités de l’exposition, Paris, 1900.

1900. Paris Exposition, guide pratique du visiteur de Paris et de l’Exposition…, Paris, Hachette, 1900.

Régis Debray, « Voyage au pays des expositions universelles. Entre Diderot et Disneyland », Le Monde, 7 juin 1990

Pascal Ory, « Expositions universelles. La fête au progrès », Le Monde Magazine, no 33, 30 avril 2010, p. 48-52

D’autres documents sont disponibles sur Gallica.

Tania Brimson, « Le nouveau « savoir-foire » A QUOI SERT UNE EXPOSITION UNIVERSELLE ? », Evene.fr, Juin 2010.

Édouard Garnier, « Les Archives nationales à l’Exposition universelle de Vienne. », in Bibliothèque de l’école des chartes, Volume 35, Numéro 35, 1874, pp. 66-75.

F. W. J. Hemmings, « Emile Zola devant l’Exposition Universelle de 1878 » in Cahiers de l’Association internationale des études françaises, Volume 24, Numéro 24, 1972, pp. 131-153.

Édouard Vasseur, « L’Exposition universelle de 1867 : un événement architectural à travers la presse spécialisée » in Livraisons d’histoire de l’architecture, Volume 2, Numéro 2, 2001, pp. 71-88.

Édouard Vasseur, « Pourquoi organiser des Expositions universelles ? Le « succès » de l’Exposition universelle de 1867 » in Histoire, économie et société, Volume 24, Numéro 24-4, 2005, pp. 573-594.

 

Livres

Linda Aimone et Carlo Olmo, Les expositions universelles : 1851-1900 (trad. de l’italien par Philippe Olivier), Belin, Paris, 1993, 317 p.

Christiane Demeulenaere-Douyère (dir.), Exotiques expositions… : les expositions universelles et les cultures extra-européennes France, 1855-1937, Somogy, Paris, 2010, 215 p. (publié à l’occasion de l’exposition du même titre présentée aux Archives nationales du 31 mars au 28 juin 2010).

Florence Pinot de Villechenon, Fêtes géantes : les expositions universelles, pour quoi faire ?, Autrement, Paris, 2000, 159 p.

Sylvain Ageorges, Sur les traces des expositions universelles, Paris, 1855 – 1937, éditions Parigramme.

Alexander C.T. Geppert, Jean Coffey and Tammy Lau, “International Exhibitions, Expositions Universelles and World’s Fairs, 1851-2005: A Bibliography”, 2006.

 

Films

En juillet dernier, Arte a consacré une soirée spéciale à l’exposition universelle de Shanghai. Des extraits des documentaires sont visibles sur le site Shanghai Dreams.

 

Expositions et animations

Les expositions universelles à Paris 1867-1900, site de la Bibliothèque nationale de France

Les Expositions universelles à Paris, sur le site du Grand Palais.

 

Images

L’Histoire par l’image : 13 études sont disponibles concernant les palais, le dôme centrale de l’exposition, la grande roue, la Tour Eiffel etc.

L’ Exposition Universelle de 1900 à Paris: L’Exposition Universelle de 1900 est organisée entre la Place de la Concorde et du Champs de Mars. L’Art Nouveau  y est à l’honneur, les Petit Palais et le Grand Palais , de même que les entrées du Métropolitain entrées du Métropolitain de d’Hector Guimard sont des exemples représentatifs de ce courant.

Laisser un commentaire