Le service historique de la Défense

Historique :

-Ministre de Louis XIV, François Michel Le Tellier, marquis de Louvois (1641-1691) crée en 1688 le Dépôt de la Guerre. Institution qui centralise à la fois les ingénieurs géographes du roi et les archives de l’armée.

-Institution perdure durant l’Ancien Régime, la Révolution où elle est renommée Dépôt général de la Guerre et de la Géographie.

-Dépôt scindé en deux en 1887 : Service géographique de l’armée devenue l’institut national de géographie (IGN) et Service historique de l’Armée.

– Le 17 janvier 2005, le service historique de l’Armée (SHA) devient par le décret n° 2005-36 le Service historique de la Défense.

 

Missions :

Le décret n°2005-36 définit les missions du SHD :

« 1° Le contrôle scientifique et technique des archives courantes ;

2° La collecte, la conservation et la gestion des archives intermédiaires qui relèvent de sa compétence et le contrôle scientifique et technique des autres archives intermédiaires, selon des dispositions fixées par arrêté ;

3° La collecte, la conservation et la gestion des archives définitives ;

4° La collecte, la conservation et la gestion des autres documents qui sont attribués ou remis au ministère de la défense, à titre onéreux ou gratuit ;

5° La communication des archives de la défense et leur mise en valeur ;

6° L’instruction des demandes de communication, par dérogation, des archives de la défense, en application des dispositions de l’article L. 213-3 du code du patrimoine ;

7° La gestion des bibliothèques patrimoniales qui relèvent de sa compétence et le contrôle scientifique et technique des autres bibliothèques patrimoniales de la défense, selon des dispositions fixées par arrêté ;

8° La gestion de la symbolique militaire.

Il contribue aux travaux relatifs à l’histoire de la défense. »

Par conséquent, le SHD compétent pour les archives militaires est indépendant du SIAF.

Fonctionnement :

Le SHD regroupe les archives des différentes armes : Terre, Mer, Air, et aussi Gendarmerie. Ils sont répartis sur plusieurs sites :

-Le site de Vincennes : Siège de la direction du Service historique de la Défense et premier site. Les archives sont installées dans le château de Vincennes depuis 1948.Ce site possède 60 km linéaire d’archives et 20 km linéaire d’ouvrages composant la bibliothèque spécialisée. Début 2010, agrandissement de la capacité de 80 km linéaires. Il comprend aussi bien les archives de l’armée de Terre, de l’Air et une partie de la Marine.

-les archives de la Marine sont stockées sur plusieurs sites :

Le site de Lorient : site d’archivage des documents de l’arrondissement maritime de Lorient supprimé en 2001. Ce site ne reçoit plus d’archives depuis 2000.

Le site de Cherbourg : installé depuis 1970 elle est compétente pour la réception des archives de l’arrondissement maritime de la Manche et de la Mer du Nord.

Le site de Brest : elle conserve les archives produites par les unités en station ou en mission au sein de l’Océan atlantique et pacifique.

Le site de Rochefort  conserve les archives de la préfecture maritime du littoral atlantique de la Vendée à l’Espagne.

Le site de Toulon conserve les archives de la marine de Méditerranée et de l’Océan Indien.

Chacun de ces sites possède en outre une importante bibliothèque spécialisée.

Avenir :

Deux changements importants vont intervenir dans le monde des archives militaires d’ici les prochaines années. :

-le transfert de la gendarmerie au ministère de l’Intérieur : bien que militaires, les gendarmes seront maintenant sous la tutelle du ministère de l’Intérieur. Les archives dépendront-elles de la mission des archives du ministère de l’intérieur ?

-en 2012 : le Bureau central des archives administratives (BCAAM) situé à Pau, ainsi que l’Établissement de diffusion et d’impression des archives du commissariat de l’armée de terre (EDIACAT) situé à Saint-Étienne, dans l’ancien siège social de l’entreprise Casino, intégreront le SHD, et la direction générale du patrimoine.

« Les archives et les archivistes de la Marine des origines à 1870. » Étienne Taillemite   Bibliothèque de l’école des chartes     Année   1969   Volume   127   Numéro   127-1   pp. 27-86

Laisser un commentaire