2021 : Community archives. Archives et identité(s) collective(s) : les spécificités d’une approche française

[conférence en ligne] 12 février 2021 : save the date

Et bien voilà ! Nous sommes heureux de vous présenter le programme de la journée d’étude du 12 février 2021 !

Programme de la XIXe journée d’étude en archivistique d’Angers du 12 février 2021

Réalisée par @BKtheGrumpycat, jeune artiste récemment en free-lance. Nous espérons qu’elle vous plaira autant qu’à nous !

3 grands axes organiseront la XIXe journée d’étude en archivistique d’Angers, centrée cette année sur les community archives (ou archives communautaires).

Ouverture : Florent Quellier et Quentin Rabier

La conférence d’ouverture sera animée par Andrew Flinn, archiviste et maître de conférence à l’University College London avec une intervention intitulé : « Making history, challenging absence and erasure: community archiving in the UK and beyond ».

AXE 1 : La notion de community archives : définitions et enjeux (présidé par Thomas Williams)

  • Antoine Idier : « Archives et lectures minoritaires de l’histoire »
  • Nicole Fernández Ferrer : « La vidéo au service du matrimoine audiovisuel féministe (années 70 à aujourd’hui)
  • Simon-Olivier Gagnon : « Matériaux théoriques pour une archivistique communautaire »
  • Remise du prix Valérie Poinsotte par Yves Denéchère

AXE 2 : communitu archives et communauté archivistique (présidé par Florence Alibert)

  • Bénédicte Grailles : « Peut-on analyser les projets d’archivage communautaires comme des pièces du répertoire de l’action collective via la modélisation ? »
  • Etudiants de la promotion du Master Archives d’Angers : « Les centres d’archives de communautés en France. Un premier panorama »
  • Szymon Zareba : « Community archives – Pratiques et réflexions du centre d’archives privées Etopia »
  • Sonia Dollinger et Léo Garnier : « Les archives des mouvements LGBTQI+ au sein d’un service d’archives municipales : enjeux et visibilités »

Axe 3 : La construction des identités par le contrôle des archives (présidé par Marine Gilis)

  • Table ronde animé par Magalie Moysan avec Samia Chabani, Johan Hiriart et Emmanuelle Dubois : « Les archives au service de l’histoire et la mémoire des immigrations »
  • Christine Bard : « Les identités plurielles d’Archives du féminisme »
  • Massimo Prearo : « Oublier les années 1970 : penser la discontinuité dans le rapport au passé LGBTQI+ »

Conclution : Agnès Vatican

Community archives, que sont-elles ?

Ces archives sont caractéristiques par leur lien avec les communautés qu’elle concernent ou leur production même par ces communautés. Ces dernières se définissent en tant que communautés à travers des critères tels que la localité, l’ethnie, la foi, la classe sociale, le genre, l’orientation sexuelle…

Les community archives sont des archives qui font état de l’histoire et des patrimoines de la communauté qu’elles concernent. La constitution d’archives et l’effort de préservation qui en résulte correspondent à une volonté de construire une identité et de se revendiquer en tant que groupe qui peut prétendre à des attentes sociales et politiques. Surtout, l’accès à la mémoire communautaire est fondamental pour permettre aux individus de comprendre leur héritage afin qu’ils puissent utiliser ces connaissances au profit de la communauté.

La spécificité des community archives repose sur l’implication de la communauté dans la gestion de sa propre production documentaire. Cela se traduit dans les activités de collecte, de conservation et d’exploitation qui sont entreprises. Ces archives sont souvent amenées à être conservées dans des dépôts constitués ou dans des services indépendants, et regroupent une large typologie d’archives : papiers, iconographies, archives audiovisuelles, archives orales voire des objets.

Pour prendre de l’avance sur la JEA du 12 février 2021 :

  • Flinn (Andrew), “Community archives”, in Duranti (Luciana) and Francks (Patricia) (éd.), Encyclopedia of Archival Science, London, Rowman & Littlefield, 2015, p. 145-148.
  • Marcilloux (Patrice), Les ego-archives : traces documentaires et recherche de soi, Rennes, PUR, 2013, 250 p.