Archivore, n°23, Juin 2002, 20 p.

archivore23IMAGE

Avez-vous déjà entendu parler de cette maladie étrange qui sévis dans les organisations ? Celle qui amène les moindres petites pièces à se remplir de documents, livres, objets, etc. ? Celle qui engendre la saturation des serveurs par des documents et données non structurés ? Celle qui existait déjà en 2002 et qui, presque 15 ans après, sévis encore ?

Pour un diagnostic et un traitement efficace de cette maladie, pour un mémo sur les lieux de pratique des soignants en devenir en 2002 ou pour des idées de traitements non conventionnels mais tout aussi efficace se référer à l’Archivore n°23.

Edito, sommaire et accès au n°23 (réservé aux adhérents)

Margot Georges

Archivore, n°33, Juin 2005, 13 p.

Archivore33IMAGE

L’Archivore de juin 2005 annonce en page 3 la numérisation et la mise en ligne, sur le site @archinet, de l’ensemble des Archivore déjà parus. C’est donc avec ce numéro que nous ouvrons la republication des Archivore en ligne.

– Mais c’est quoi Archivore ?

– Aye ! Coup de vieux…! Archivore, c’était le bulletin de l’AEDAA de 1996 à 2012. Publiés tous les 3, 4, 5 ou 6 mois à peu prêt, cette revue est composée d’articles concernant à la fois des pratiques ou expériences archivistiques mais également des expositions ou des livres. Un carnet rose enrichit certains numéros. En résumé Archivore est une source d’information intéressante sur des problématiques archivistiques.

– Si c’est une parution en 1996 et 2012 on peut également penser que c’est une source intéressante sur l’évolution des pratiques archivistiques ?

– Oui, bien sûre, et ces bulletins offrent aussi une vision originale de l’histoire de notre association !

Alors bonne lecture !

Edito, sommaire et accès au n°33 (réservé aux adhérents).

Margot Georges