Archivore, n°3, Décembre 1996, 12 p.

  • Édito (page 1)
  • Actualité :
    • L’IMEC (page 2)
    • Le SHAT (page 3 à 4)
    • De la DATAR à la Normandie (page 4 à 5)
    • Les archives universitaires (page 6)
    • La restauration d’une lithographie (page 7 à 8)
  • Vie de l’association :
    • Bilan de l’année 1996 (page 9)
    • Archilivres, Assemblée générale (page 10)
  • « Nous ! » :
    • Annonces emplois (page 10)
    • Brèves (page 11 à 12)

Édito :

Chers adhérents,

Peu d’annonces, peu de postes à pourvoir et une pénurie de recrutements aux concours. Les temps sont durs… C’est aussi l’impression de monsieur Jean LE POTTIER, dans son éditorial de la Lettre des Archivistes « convaincus comme nous le sommes, des économies qu’apportent une gestion rationnelle des archives, et du rôle indispensable d’impulsion que doit jouer l’État pour diffuser dans la société française la culture de l’information qui reste si balbutiante dans notre pays, l’on ne peut qu’être atterré par la dramatique crise des effectifs dont nous souffrons : postes vacants à tous les niveaux des fonctions publiques de l’État et des collectivités, (…) malthusianisme dramatique des concours de recrutement… ».

Ce constat est confirmé par les chiffres du Journal officiel n°228 du 29 septembre 1996 : 37 postes à ouvrir pour le concours d’accès au grade d’assistant de conservation du patrimoine et des bibliothèques (session de 1996).

Ce constat fait, il faut adopter une attitude : résignation ? Fatalisme ? Loin s’en faut, le bureau de l’emploi de l’AEDAA a contacté d’autres services comme l’IMEC (Institut Mémoires de l’Édition Contemporaine, cf article ci-dessous) et le Musée des Arts et Traditions populaires. Je suis en relation avec la responsable de la Formation à la Direction des Archives de France, les anciens intervenants et les professionnels que je rencontre dans le cadre de mon travail. J’en appelle cependant aux bonnes volontés : certaines annonces m’ont été transmises par Mme POINSOTTE ou des étudiants. Ainsi que je vous encourage à faire la publicité de la formation et de l’association, et à solliciter des stages et/ou des vacations auprès des intervenants et des professionnels.

Enfin, je voudrais vous signaler que le bureau de l’emploi de l’AEDAA met à votre disposition des outils pour la recherche de votre emploi, comme la Méthode de l’APEC, de la documentation sur les CDD… Informez-vous…

Grand merci à toutes celles et ceux qui ont voulu, depuis le début, aider le bureau de l’emploi et s’y investir un peu.

Catherine AUDREN, Présidente.