La sécurité incendie dans les locaux d’archives

Les mesures de lutte et de protection des magasins contre l’incendie représentent un coût conséquent mais elles le sont moins que la restauration de documents sinistrés.

Les bâtiments d’archives relèvent de la réglementation applicable aux Etablissements recevant du public (ERP), l’activité principale étant le type S (bibliothèque, centre de documentation et de consultation d’archives, règlement du 25 juin 1980 : sécurité contre l’incendie dans les établissements recevant du public.

Prévention

  • Ne pas fumer.
  • Emploi de matériaux incombustibles pour protéger les archives : celles conservées dans des cartons compacts résistent mieux au feu.
  • Isolation des installations électriques, du chauffage, des différentes gaines et encloisonnement des ascenseurs et cages d’escalier.
  • Installation de murs et planchers coupe-feu (résistance de 2 h), de portes et fenêtres coupe-feu (1h mais souhaitable 2h).
  • Utilisation de rayonnages métalliques.
  • Equipement du bâtiment de colonnes sèches et de réseaux d’incendie armés pour faciliter l’intervention des secours.
  • Se mettre en relation avec le SDIS pour des visites.
  • Entretien et maintenance des moyens de lutte contre l’incendie.
  • Effectuer des exercices de simulation et de manipulation des extincteurs pour que les agents soient capables d’appliquer les premières mesures de sécurité.
  • Plan d’évacuation des collections établi.

Détection

  • Installation d’un système de détection automatique de dégagement de fumée (dans les magasins) par cellules électroniques.
  • Installation d’un système d’alarme.
  • L’installation de détection doit déclencher le système d’alarme et celui de la fermeture automatique des portes coupe-feu, des clapets dans les gaines de ventilation et l’ouverture automatique des trappes de désenfumage.

Combat

  • Utilisation d’extincteurs à poudre (1 pour 100 m²), mais risquée dans des lieux confinés car la poudre en se dilatant engendre un risque d’étouffement et un retrait difficile pour la personne manipulant l’extincteur.
  • Installation d’un système d’extinction automatique (eau ou gaz) si l’ensemble des fonds bénéficie de conditionnements hydrofuges. Cependant, l’extinction automatique par gaz (inergen, FM200 ou CO²) est utilisée pour quelques magasins spécifiques, en raison de son coût et de l’espace nécessaire au stockage du gaz. De plus, l’extinction automatique n’est pas forcément mise en œuvre dans les services d’archives à cause de son coût, de la maintenance et « en raison des dispositifs coupe-feu existants : un système performant de détection incendie joint à l’utilisation manuelle d’extincteurs est a priori suffisant ».
  • Les sprinklers sont déconseillés.

Sources et références :

  • La pratique archivistique française, Paris, Direction des Archives de France, 2008, pp 493-495.
  • Instruction DITN/RES/2009/013 du 10 octobre 2009. Publication d’une nouvelle édition (octobre 2009) des règles de base pour la construction et l’aménagement d’un bâtiment d’archives.
  • Note AD 1399 du 3 février 1992. Bâtiments d’archives. Règles de sécurité et de protection des documents.
  • Circulaire AD 66-35 du 26 septembre 1986 in le Recueil des lois et règlements relatifs aux Archives, 1958-1988, t. II, pp. 719-724.

Laisser un commentaire