Archivore, n°19, Mars 2001, 28 p.

La recherche en archivistique, qu’en est-il aujourd’hui ? Qu’en était-il hier ? Si la journée d’étude de février dernier a permis de faire un point d’étape intéressant sur la situation actuelle, Archivore n°19 propose, lui, un compte rendu de la première journée d’étude de la formation (mars 2001) qui portait déjà sur ce sujet. (Le détail des interventions est en ligne ici )

Ce numéro d’Archivore permet également de faire le point sur l’évolution d’une autre problématique en proposant un riche compte rendu des Journées internationales organisées par la Direction des Archives de France en mars 2001 : Archives, en 0 et 1 – La conservation des documents électroniques. Entre questionnements désormais résolus et problèmes persistants, cet article aborde notamment l’administration en ligne, l’obligation de diffusion des données publiques, l’archivage des bases de données, l’archivage du courrier électronique, l’impact sur les formations et sur l’avenir de la profession, etc.

Edito, sommaire et accès au n°19 (réservé aux adhérents)

Margot Georges

La recherche en archivistique: qu’en est-il aujourd’hui?

XVe journée d’archivistique d’Angers

La formation Archives de l’université d’Angers organise chaque année depuis 15 ans maintenant une journée d’étude autour d’une problématique de la profession. Lieu d’échanges et de réflexions entre les professionnels, les étudiants et le grand public, l’événement tenu sur une journée pleine sera présenté cette année par les étudiants de deuxième année du Master le :

Vendredi 03 février 2017

Maison de la recherche Germaine-Tillion, 5 bis boulevard Lavoisier.

Le thème retenu pour cette XVe édition est la recherche en archivistique, faisant ainsi écho au thème de la toute première journée d’étude en 2001. L’occasion sera donnée de faire une rétrospective, un bilan et de souligner les évolutions qu’a connu le sujet ces dernières années. La journée sera divisée selon trois thématiques.

Tout d’abord, une première approche autour des établissements d’enseignement supérieur comme lieux de formation et de recherche en archivistique, comme c’est le cas de l’université d’Angers. Cela donnera lieu à une table ronde entre plusieurs doctorants et docteurs récents de l’Université.

Puis, une seconde partie portera une réflexion sur les enjeux d’interdisciplinarité inhérents à l’archivistique : bibliothéconomie, humanités numériques et autres domaines seront explorés.

Enfin, la dernière partie sera dédiée à la recherche en archivistique perçue ou conduite dans le milieu professionnel, regroupant des professionnels de différents horizons, services d’archives privées, d’archives publiques, réseau associatif ou encore organisation internationale tel le Conseil international des Archives.

 

Pour plus d’informations, n’oubliez pas de suivre les comptes Twitter @jearchives2017 et Facebook

Archivore, n°23, Juin 2002, 20 p.

archivore23IMAGE

Avez-vous déjà entendu parler de cette maladie étrange qui sévis dans les organisations ? Celle qui amène les moindres petites pièces à se remplir de documents, livres, objets, etc. ? Celle qui engendre la saturation des serveurs par des documents et données non structurés ? Celle qui existait déjà en 2002 et qui, presque 15 ans après, sévis encore ?

Pour un diagnostic et un traitement efficace de cette maladie, pour un mémo sur les lieux de pratique des soignants en devenir en 2002 ou pour des idées de traitements non conventionnels mais tout aussi efficace se référer à l’Archivore n°23.

Edito, sommaire et accès au n°23 (réservé aux adhérents)

Margot Georges