Archivore, n°23, Juin 2002, 20 p.

Archivore, n°23, Juin 2002, 20 p.

  • Edito (page 1)
  • News de l’asso (page 2)
  • News de la formation (page 4)
  • Journée d’étude (page 6)
  • Note de lecture (page 13)
  • Bruit de fonds : La SODEMEL (page 14)
  • Perles de culture : La fondation Berliet (Page 17)
  • Expositions (page 19)

Edito :

Bien souvent le terme « archives » est synonyme de vieux, d’ancien, de dépassé. Leur gestion signifie alors plus un retour en arrière qu’une organisation de l’avenir.

Or, ce numéro de l’Archivore prouve bien le contraire. On peut en effet être frappés par l’omniprésence des futurs archivistes en France. Il suffit pour constater cela de jeter un œil sur la liste des stages en DESS. De La Poste à la CANA, les futurs archivistes sont utiles à tout le milieu du travail. De plus, l’article sur la journée d’étude du 15 mars concernant les archives orales montre bien une faculté d’adaptation face aux nouveaux problèmes posés. Ceci est encore plus net dans l’article sur la SODEMEL, comparé à juste titre à un corps convalescent.

Dans cette optique, l’Archivore a un rôle important à jouer : il permet une meilleure communication entre les membres d’une même association. Nouvelle rédactrice en chef, j’espère donc que ce numéro répondra à des questions que certains ont pu parfois se poser. Je souhaite en tous les cas qu’il réponde à des intérêts nouveaux sur la vie des archives. Bonne lecture à tous, n’oubliez pas les vacances et le repos !…

Geneviève Rossignol

Archivore, n°23, Juin 2002, 20 p.

Laisser un commentaire